Faire savoir 3. Pointures

Entretien sur Lieux de savoir I, Espaces et communautés, dans Livres Hebdo, n° 705, vendredi 12 Octobre 2007, p. 82-83, par Marie Kock.

Une vision à double foyer qui aura nécessité plus de quatre ans de travail, porté notamment par les recherches menées au sein du Groupe de recherche international du CNRS, « Les mondes lettrés », qui, sous la direction de Christian Jacob, réfléchit sur le maniement du livre et la transmission des savoirs. Une fois les thèmes de l’ouvrage fixés, le gros de l’entreprise restait encore à faire: trouver pour chaque sujet le spécialiste le plus pertinent, quitte à redéfinir la question avec lui. Le résultat est à la hauteur de l’ambition: pointures françaises ou étrangères, les scientifiques qui participent à Lieux de savoir confrontent, dans une manière de cartographie du savoir en train de se faire, de grands noms de la recherche contemporaine, comme Bruno Latour (Ecole des sciences politiques de Paris) ou Anthony Grafton  (université de Princeton) et des chercheurs de la nouvelle génération.

« Attention, prévient Christian Jacob, ce n’est pas un travail fini, mais plutôt un projet qui peut avoir des prolongements dans les recherches futures en sciences humaines. Avec l’ordinateur, Internet, l’écriture numérique, nous sommes au coeur des mutations qui modèlent nos pratiques intellectuelles. Les Lieux de savoir sont aussi une manière de réfléchir à ces enjeux très contemporains et à ce qu’est l’université, l’apprentissage ou encore l’écriture aujourd’hui. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *