“Savoirs” : projet éditorial

Reliures de livres anciens, à la bibliothèque du Merton College, à Oxford (Angleterre). Photo Tom Murphy (CC BY-SA 3.0.)

Les Lieux de savoir se présentaient comme un projet éditorial traditionnel: volumes imprimés, sommaire construit et fixé une fois pour toutes, texte figé. Ce que l’on gagnait, en termes de cohérence, d’architecture intellectuelle, de pondération entre les aires culturelles, les disciplines, les périodes, avait une contrepartie: les choix ainsi opérés étaient définitifs, le livre était fixé une fois pour toutes.

Le livre imprimé s’inscrivait aussi dans une chaîne de fabrication qui exigeait que l’ensemble des textes soient réunis et préparés avant de passer à l’étape finale de publication.

Le second constat que nous avons fait est la nécessité d’expérimenter un autre modèle éditorial, fluide, évolutif et modulaire. Ce modèle alternatif permettrait la construction en temps réel d’un objet éditorial nouveau, actualisable, reconfigurable, reposant sur de multiples connections qui s’enrichiraient au fil des ajouts. A défaut d’un plan d’ensemble a priori, la cohérence résiderait dans le réseau de liens de complémentarité, d’analogie, d’explicitation entre les textes: une architecture évolutive, donc, permettant de commencer par différentes entrées, le plus important n’étant pas la position dans un sommaire, mais la capacité d’un texte à générer des liens avec d’autres textes, voire à générer la rédaction d’autres textes, sur le mode du complément, de la critique, du commentaire, de l’explicitation.

Le projet Savoirs emprunte certains traits au blog, à la revue, au livre, à la collection de livres, à la bibliothèque, à l’archive, à la base de données, à l’encyclopédie en ligne, sans s’y réduire totalement.

Sa cohérence réside dans un projet intellectuel fort: celui d’une histoire et d’une anthropologie des savoirs, traversant les disciplines, les cultures, les périodes historiques, les langues. Sans souci d’exhaustivité, mais en inventant une autre forme de systématicité.

Fluide, modulaire, évolutif, rétroactif, en reconfiguration permanente.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.